Longueur des articles de blogue

Nombre de mots : quelle longueur donner à vos articles?

Michel Bouchard Rédaction Web, Révision

Créer des contenus longs pour votre blogue, c'est payant!

Dans le cadre de mon travail de rédacteur et de référenceur, on me demande régulièrement « mais combien de mots dois-je écrire dans mon article? »

Ma réponse provoque toujours des réactions mitigées. Les gens sont en effet bien surpris d’apprendre que les contenus des sites se retrouvant sur la première page des résultats de Google sont longs. Très longs. En moyenne, ils comptent généralement entre 1500 et 2500 mots. Parfois même davantage.

« Mais je ne veux pas un roman sur mon site! »

Les réseaux sociaux donnent l’impression que tout va très vite. La brièveté des statuts et des messages publiés sur ces plateformes nous laisse croire que réfléchir à ce qu’on va écrire, c’est une véritable perte de temps. Rares sont ceux qui s’attardent vraiment aux détails des publications sur Facebook, tellement il y en a dans une journée!

S’il est vrai que le mode de lecture s’est grandement adapté à ce déferlement d’informations, il est faux de croire que les gens ne lisent plus. La lecture s’est toutefois transformée en réaction à la grande quantité de contenus disponibles sur le Web et au rythme auquel ils sont publiés. Certains blogues spécialisés publient jusqu’à 2000 articles par jour! Impossible, donc, de tout lire et de tout savoir.

Vous avez plus d'un lecteur

Rappelez-vous que vous ne rédigez pas pour un seul et même internaute (type). L’ensemble des contenus que vous publierez devrait attirer différents types d'internautes. Certaines ne consulteront que vos pages, d’autres ne regarderont que le numéro de téléphone. D’autres encore s’abonneront à votre blogue afin de ne rien rater de vos publications sur un sujet donné. Certains fanatiques liront tous vos contenus! Des décideurs, quant à eux, pourraient tout simplement vérifier votre expertise en survolant votre site et en ne s’arrêtant que sur les éléments d’information qui les concernent.

L’idée derrière un blogue n’est donc pas de plaire à tout le monde, et encore moins d’être lu par tout le monde. Concrètement, près de 55% de vos lecteurs passeront 15 secondes ou moins à lire vos contenus avant de passer à autre chose.

Mais votre article n’est pas créé pour ces visiteurs, ni même pour ceux qui le partageront sans le lire. Votre article s’adresse plutôt à tous ceux qui, avec le temps, trouveront les réponses à leurs questions grâce à vous. Ces lecteurs ne vous apporteront pas la même dose de dopamine qu’une vague de « likes » sur Facebook, mais ils sont de potentiels fidèles clients et ambassadeurs pour votre marque.

Disons-le franchement : à moins d’avoir les moyens financiers ou le temps et l’inspiration pour rédiger entre 1000 et 2000 articles par jour, vous n’arriverez pas à compétitionner avec les géants comme HuffingtonPost, Hubspot et autres usines à produire des contenus.

Votre blogue ne devrait pas uniquement servir à mesurer vos positions sur Google à l’échelle nationale. Il s’agit plutôt d’une belle occasion de vous faire voir auprès des gens qui recherchent, à proximité, les produits et les services que vous offrez.

Parce que votre blogue est plus qu’une simple façon de gagner en visibilité : il est l’endroit idéal pour démontrer votre expertise à vos clients potentiels.

Créez des contenus pertinents, utiles et optimisés

Pour y arriver, c’est à la fois simple et complexe. Vous pouvez commencer en créant des articles pour répondre aux questions fréquentes de votre clientèle. En optimisant adéquatement les contenus et les balises, vous attirerez ainsi quelques visiteurs très qualifiés vers votre site.

Mais plus encore, vous devriez songer à la manière dont vous avez envie d’être reconnu. C’est ici que l’image de marque entre en scène. Prenez l’exemple des cliniques dentaires : tous les dentistes n’ont pas la même personnalité ni la même approche. Vous pouvez choisir d’être la clinique la plus professionnelle de la région et de créer des articles de référence. Vous pouvez aussi vous lancer comme dentiste-influenceur afin de vous faire reconnaître comme le dentiste le plus branché et le plus accessible dans votre ville. Vous utilisez la zoothérapie? Pourquoi ne pas vous positionner comme une clinique familiale et vulgariser les bienfaits de la zoothérapie dans un blogue s’adressant à toute la famille?

Les possibilités sont aussi nombreuses et variées que les projets. Vous devez trouver le juste milieu entre comment les internautes cherchent et comment vous souhaitez être trouvé.

Certains outils peuvent vous aider à trouver les requêtes les plus populaires ou pertinentes pour votre clientèle cible :

À vous cependant de déterminer la façon dont vous traiterez de ces sujets dans votre blogue. Il n’existe aucune recette universelle : l'important, c'est de démontrer votre expertise et de mettre vos lecteurs en confiance.

Contenus longs : les internautes lisent-ils vraiment?

Avec tous les moyens de communication rapides qui existent aujourd’hui, notre manière de lire s’est grandement transformée. Auparavant, nous lisions des textes de haut en bas, du premier au dernier mot. Parfois, dans les ouvrages de référence, nous consultions plutôt la table des matières ou l’index pour trouver exactement ce dont nous avions besoin.

Le Web, c’est un grand index mondial de contenus divers. Tout n’est que contenu! Il serait impossible de s’y retrouver sans moyens de filtrer et de trier l’information.

La lecture sur le Web suit le même principe. Il est impossible de TOUT lire. Alors, comment trouver les réponses à ses questions? En survolant les pages, les articles, les médias sociaux et tous les autres types de contenus retrouvés en ligne.

Des contenus structurés pour guider la lecture

La lecture traditionnelle a donc laissé sa place à une lecture fragmentée, où l’on repère les éléments importants avant de s’intéresser aux détails. Les accroches, les titres, les animations, les vidéos… tous ces contenus cherchent à attirer notre attention vers d’autres contenus.

Il est donc faux de croire que les gens ne lisent plus : les gens lisent autrement. Il nous faut vite arrêter de voir une page Web comme la page d’un roman! C’est un ensemble de fragments structurés, qui filtrent et trient l’information pour vous. Un article long devrait ainsi comprendre de nombreux sous-titres pour guider la lecture, de même que des liens internes, un bouton d’appel à l’action ou même une case pour s’abonner à votre infolettre. Il ne faut pas s’attendre à ce que le lecteur lise l’entièreté de l’article. Il faut plutôt lui offrir des occasions de trouver rapidement ce qu’il cherche et de passer à l’action.

C’est un peu comme un buffet : même s’il y a 50 mets offerts, il ne faut pas nécessairement s’attendre à ce que tout le monde mange de tout!

Certains internautes partent...

Partons donc du principe qu’un peu moins de 20 % de vos lecteurs liront vraiment votre article. Il n’y a pas grand-chose que vous puissiez y faire. Les gens sont parfois pressés, ne veulent qu’une information précise sur le sujet dont vous traitez, ou ne sont tout simplement pas qualifiés en tant que prospect.

...mais d'autres restent

Un lecteur sur cinq terminera cependant la lecture (en survol, ou en lisant mot à mot, ça n’a pas vraiment d’incidence). C’est à ce lecteur qu’il vous faut penser en rédigeant. Parce qu’en réalité, votre article a un peu le même rôle qu’un conseiller ou un représentant. Il ne cherche pas à vendre à tout prix, de manière agressive. Idéalement, il ne cherche pas à vendre du tout. Au contraire, son objectif est d’attirer à lui un prospect qualifié en donnant des informations utiles. Ce qu’il recherche, c’est une personne qui aura véritablement besoin de lui pour choisir la voiture de ses rêves.

Votre article a pour objectif d’attirer ce prospect et de lui démontrer votre expertise. Peu importe votre domaine de spécialisation, un article de qualité, bien rédigé et utilisant les bons mots clés, démontrera à votre lecteur que vous comprenez et maitrisez le sujet. Il met le prospect en confiance, le prépare à visiter les pages payantes de votre site ou encore à s’abonner à votre infolettre. Les lecteurs de passage reviendront peut-être lire davantage s’ils ne trouvent pas d’autres ressources de qualité pour répondre à leur question ou à leur besoin. Avec le temps, vous transformerez certains de ces lecteurs de passage et ces prospects en lecteurs réguliers.

De bien des manières, un article de blogue fait partie intégrante de votre stratégie marketing globale. Il attire des consommateurs, renseigne des décideurs et des gestionnaires, met vos lecteurs en confiance.

Un bon article, c’est votre expertise qui se transforme en clics.

Alors, quelle est la longueur idéale pour vos textes sur le Web?

Selon votre objectif, la longueur idéale d’un article devrait varier de 500 à 5000 mots. Ou plus, si vous voulez rédiger un guide pratique complet par exemple. Pour du référencement organique sur Google, vos articles devraient idéalement compter au moins 500 mots, bien rédigés et structurés.

Mais il y a plusieurs façons d’utiliser un article de blogue. Vous pouvez aisément rédiger des capsules de 350 mots ou moins et les repartager dans les médias sociaux. Cependant, vos résultats organiques sur les moteurs de recherche seront peut-être décevants.

Pour résumer le tout, il y a 3 éléments à considérer avant de déterminer la longueur idéale pour votre article :

1 - Comment sont rédigés les articles de la compétition?

Avant même de commencer à écrire, mieux vaut savoir à quoi ressemble votre compétition. C'est un peu comme le disait Sun Tzu dans L’Art de la Guerre : en connaissant votre ennemi et en connaissant vos propres forces et faiblesses, vous n’aurez jamais à craindre le résultat de vos batailles!

Étudiez votre compétition, analysez votre capacité de production et mettez-vous ensuite au travail. Si personne dans votre ville ou votre région n’a encore rédigé un article pour répondre à une problématique courante de votre domaine, un minimum de 500 mots pourrait suffire à augmenter votre visibilité. Si, au contraire, tous vos compétiteurs produisent régulièrement des articles de 1500-2000 mots ou des guides complets, vous devrez redoubler d’efforts pour les rattraper.

Rappelez-vous également que vos compétiteurs ne rédigent probablement pas seuls. Plusieurs engagent des rédacteurs Web spécialisés pour les soutenir dans la planification, la rédaction, la révision et l’optimisation de leurs articles.

Rappelez-vous également que vos compétiteurs ne rédigent probablement pas tous seuls. Plusieurs engagent des rédacteurs Web spécialisés pour les soutenir dans la planification, la rédaction, la révision et l’optimisation de leurs articles.

2 - À qui s'adresse votre article?

Pensez aux besoins réels de vos lecteurs. Par exemple, une personne à la recherche d’un fournisseur de bonbons en vrac ne s’attendra probablement pas à retrouver un article complet sur chaque saveur de Jelly Beans sur son site.

Vos articles doivent ainsi s’adresser à la bonne personne, de la bonne manière. Un vendeur de bonbons pourrait évidemment écrire des articles de fond sur la fabrication d’une marque très précise de friandise. Si sa clientèle est nostalgique ou nichée (par exemple, un magasin de friandises d’antan), cela pourrait donner d’excellents résultats. Si vous voulez devenir fournisseur local de friandises pour les épiceries et les dépanneurs de la région, vos articles pourraient plutôt mettre en valeur vos pratiques, vos ressources ou encore votre capacité à retrouver des friandises depuis longtemps oubliées.

En fin de compte, vos articles doivent participer à votre stratégie d’acquisition. Selon la clientèle à qui vous vous adressez, vous devrez donc adapter la longueur, le ton et le style de vos textes.

3 - Pourquoi voulez-vous rédiger un article?

C’est cette question qui déterminera réellement la longueur de vos articles. Si vous travaillez avec une stratégie organique, des articles plus longs, bien écrits et recherchés seront à privilégier. Si, au contraire, vous n’utilisez que les médias sociaux pour populariser votre marque, des articles plus courts, rédigés plus simplement, peuvent suffire.

Déterminer ce que vous souhaitez accomplir avec vos articles est essentiel. Vous pourrez alors mieux mesurer les efforts à fournir et planifier votre calendrier de production. Être premier sur Google demandera évidemment des articles professionnels plus longs, une bonne analyse de vos mots clés et un bon suivi des résultats.

Peu importe la longueur : misez sur la pertinence

Rédiger un texte long demande du temps. Rédiger un texte long, intéressant à lire et, surtout, pertinent, ça en demande encore plus. Peu importe la longueur de votre texte, il ne sera pas lu s’il contient des fautes. Il ne sera pas trouvé s’il est mal optimisé ou s'il cible les mauvais mots clés. Il ne sera jamais utile s’il ne s’adresse pas à la bonne personne.

La longueur d’un texte n’est pas un gage de qualité. Votre objectif ne devrait donc pas être de rédiger 1500, 2000, 3000 ou 4000 mots. Il devrait plutôt être d’écrire un maximum de mots tout en restant pertinent, utile et agréable pour votre lecteur.

Bien qu'il n'existe pas de recette universelle pour le nombre de mots dans vos articles de blogue, les bonnes pratiques présentées dans cet article vous aideront à vous démarquer.

Vous aimeriez planifier une stratégie de contenu et écrire des textes qui attireront les clics de votre clientèle? Venez en discuter avec nos experts en création de contenu SEO!

À propos de l'auteur

Michel Bouchard

Michel est référenceur, rédacteur et fondateur de REmédia. Depuis la fin de ses études universitaires, il s'intéresse principalement aux méthodes de référencement organiques, au SEO, aux outils de Google (Google Analytics, Google Ads, Search Console, Data Studio), à l'entrepreneuriat et au travail créatif. Fondateur de REmédia, il travaille depuis 2014 à augmenter les revenus et la visibilité de sa clientèle sur le Web.

Partager cet article