Combien de temps passez-vous à gérer vos réseaux sociaux?

Michel Bouchard Médias sociaux, Méthodes de travail

5 trucs pour optimiser le temps que vous passez à gérer vos réseaux sociaux

Avez-vous l’impression de passer un temps fou chaque jour sur les réseaux sociaux? Vous n’êtes pas seul. En 2020, 29,7 % des Américains ont avoué avoir augmenté le temps qu’ils passaient à consulter leur fil d’actualité de 1 à 2 h. Près de 38 % des gens ont passé de 2 à 3 heures supplémentaires par jour sur les plateformes sociales en 2020!

Les réseaux sociaux font partie de nos vies, qu’on le veuille ou non. En 2016, 10 % des professionnels déclarent consacrer de 11 à 15 heures par semaine à leur marketing sur les réseaux sociaux. Quand on gère une entreprise, c’est même une nécessité. Les clients s’attendent à nous y retrouver, à nous y voir régulièrement et à pouvoir nous contacter pratiquement en temps réel.

Afin de ménager vos efforts, je vous propose 5 trucs pour optimiser le temps que vous passez à gérer vos réseaux sociaux.

Ne cherchez pas à être partout

Avec l’explosion du nombre de plateformes où on peut partager ses contenus, c’est facile de s’éparpiller. On pense souvent à multiplier les plateformes pour diversifier ses sources de trafic et augmenter la portée totale. Mais davantage de plateformes signifie davantage de gestion.

C’est vrai, diversifier peut apporter plus de visibilité. Le danger, c’est plutôt d’utiliser des plateformes où votre clientèle ne se trouve pas, des outils avec lesquels vous n’êtes pas à l’aise ou des réseaux que vous n’avez tout simplement pas le temps de gérer. S’il vous faut engager une nouvelle ressource pour alimenter une page Instagram ou Tik Tok, ce n’est probablement pas une bonne idée de vous y lancer.

Plutôt que d’essayer d’être partout, concentrez vos efforts sur les 2 ou 3 plateformes qui vous apportent le plus de résultats. Pour savoir lesquelles sont les plus pertinentes pour votre projet, demandez-vous : par où vos clients vous contactent-ils? Sur quelle plateforme votre clientèle cible est-elle la plus active?

Dans bien des cas, une simple page Facebook et un compte LinkedIn sont amplement suffisants pour une bonne présence en ligne. Si vous publiez beaucoup d’images et de photos, Instagram et Facebook se gèrent facilement ensemble, mais Twitter et LinkedIn ne seront probablement pas aussi efficaces. Et si vous n’avez pas de temps pour Facebook, ne pensez surtout pas vous démarquer sur Twitter, où le rythme est plutôt intense.

Planifiez quelques semaines à l’avance

L’une des erreurs fréquentes dans la gestion des réseaux sociaux, c’est de s’asseoir chaque jour pour publier quelque chose de nouveau. Cela peut gruger un temps fou dans la journée, car les idées ne viennent pas aussi facilement quand l’esprit est occupé par d’autres tâches à compléter.

Pour optimiser votre temps, réservez plutôt un moment chaque mois pour planifier vos publications des semaines suivantes. Dédier une période de votre temps à votre calendrier éditorial, c’est le meilleur moyen d’en faire l’une de vos priorités. Pour que les réseaux sociaux vous apportent des résultats, il vous faut les considérer sur le même pied que vos appels téléphoniques et vos rencontres sur Zoom : c’est en effet une autre façon de parler à votre clientèle!

En planifiant vos publications régulières, vous vous libèrerez plus facilement pour répondre aux commentaires et aux messages privés, ou encore pour créer des publications plus ponctuelles.

Automatisez votre calendrier

C’est génial de savoir quand et comment vous souhaitez publier vos messages sur les réseaux sociaux (votre calendrier éditorial), mais si vous devez encore vous arrêter quelques minutes chaque jour pour les publier manuellement, vous perdez tout de même du temps précieux.

Plusieurs plateformes vous permettent de planifier la publication de vos messages. Comme pour vos publications habituelles, vous pouvez ajouter le texte, les images, les liens et tous les autres détails utiles. Il vous faudra simplement choisir une date et une heure pour publier votre publication. C’est aussi simple que ça!

Plusieurs outils existent pour automatiser plusieurs plateformes à la fois – personnellement, j’ai un faible pour Hootsuite. C’est un bon moyen d’éviter d’avoir à ouvrir une foule de pages différentes et de refaire les mêmes actions à plusieurs reprises.

N’hésitez pas à vous répéter

Les gens sont nombreux à avoir peur de se répéter sur les réseaux sociaux. Il arrive fréquemment qu’un client refuse d’ouvrir un compte LinkedIn ou Twitter sous prétexte qu’il publie déjà sur Facebook.

Se répéter, c’est pourtant le nerf de la guerre en marketing. Votre message doit être entendu plusieurs fois avant d’être assimilé. Sans oublier que les gens ne passeront pas tous immédiatement à l’action. Pensez aux publicités à la télévision : est-ce qu’une annonce devient impertinente après un seul visionnement? Le Clan Panneton a fait connaître son célèbre jingle en le faisant jouer en boucle dans ses publicités!

La répétition est aussi une question d’algorithme. En 2020, on estimait à environ 5,2 % la portée organique d’une publication Facebook! Les chances qu’une personne voit une publication d’entreprise sont plutôt minces. Et les gens ne parcourent pas frénétiquement le profil des entreprises pour y consulter les publications des mois et des années précédentes.

Les entreprises travaillent fort et dépensent des fortunes en remarketing publicitaire. On y calcule même le taux de répétition nécessaire avant que la moyenne des clients passe à l’action! N’ayez donc pas peur de vous répéter sur les réseaux sociaux. Il y a fort à parier que vous ne toucherez pas tout le monde au même moment de toute manière.

Mesurez le bon objectif

Pourquoi publiez-vous sur les réseaux sociaux? Est-ce pour vendre un produit? Faire connaître votre marque? Diffuser votre expertise? Éduquer votre clientèle? Attirer vers votre site Web?

Souvent, on veut accomplir plusieurs objectifs en même temps : vendre, informer, diffuser, etc. Mais en réalité, il est plutôt difficile de tout accomplir dans une seule et même publication. Et trop souvent, on ramène ces objectifs à un nombre de mentions « J’aime » ou à des impressions nombreuses.

C’est d’ailleurs sur ces deux éléments que les réseaux sociaux tablent le plus. Ce sont des objectifs faciles à mesurer et qui semblent en dire beaucoup. Une grande portée, c’est impressionnant. Des « Likes » nombreux, ça « boost » la dopamine.

Ce ne sont pourtant pas les objectifs qui m’intéressent le plus dans mes rapports de mesure. Évidemment que j’y prête attention! Mais bien au-delà de la portée et des mentions, je m’intéresse à l’engagement, à la qualité des commentaires, au trafic généré vers les produits et le site Web, et à une foule d’autres indicateurs de performance. Quand on ramène tout à la portée et aux mentions, on joue le jeu des plateformes sociales qui vivent grâce aux revenus publicitaires. Pourquoi ne pas payer 20 $ pour mettre une publication en promotion et générer plus de portée? Pourquoi ne pas « booster » pour augmenter le nombre de mentions « J’aime »?

Parce que ce n’est pas à coup de « J’aime » et de pouces en l’air laissés par vos amis et votre famille que vous pouvez faire tourner votre entreprise. Le soutien est nécessaire, bien entendu, mais l’important reste d’entrer en contact avec les gens qui ont besoin de vos produits et de vos services.

Sauf exception, je préfère de loin une publication avec une faible portée qui génère un taux d’engagement plus élevé. Ça ne laisse pas une impression de succès aussi grande, mais ça apporte des résultats concrets, en plus de réduire le temps de gestion des commentaires et des messages.

N’oubliez pas : ce sont des outils de communication!

Les plateformes sociales prennent tellement de place dans nos vies que nous oublions parfois qu’elles sont avant tout des outils de communication. Elles sont devenues incontournables pour parler avec la clientèle et dynamiser notre présence en ligne, mais leur omniprésence peut rapidement devenir étourdissante.

C’est donc plus important que jamais de se questionner sur les raisons pour lesquelles on veut y être présent et sur la façon dont on veut les utiliser. Avec la mode du marketing d’influence, on a parfois l’impression qu’il faut être partout, tout le temps. Mais tout le monde n’a pas besoin de divertir, de partager des photos de son dernier repas dans un resto du coin ou de montrer la toute dernière vidéo de son chat!

Il suffit de trouver comment on a envie d’être connu et comment on est le plus à l’aise de communiquer avec sa clientèle. Après, les bonnes plateformes s’imposeront d’elles-mêmes. En fonction de vos goûts, de votre personnalité, de votre rythme, de vos objectifs et des contenus que vous désirez produire, vous aurez l’embarras du choix pour trouver les plateformes qui répondent le mieux à vos besoins.

À propos de l'auteur

Michel Bouchard

Michel est référenceur, rédacteur et fondateur de REmédia. Il s'intéresse principalement aux méthodes de référencement organiques, au SEO, aux outils de Google (Google Analytics, Google Ads, Search Console, Data Studio), à l'entrepreneuriat et au travail créatif. Fondateur de REmédia, il travaille depuis 2014 à augmenter les revenus et la visibilité de sa clientèle sur le Web.

Partager cet article