29 mars 2024

Est-ce que ChatGPT va remplacer les rédacteurs?

ChatGPT peut-il vraiment remplacer le métier de rédacteur Web?

ChatGPT d’OpenAI est sur toutes les lèvres (et à la portée des claviers) depuis son lancement en novembre 2022. À peine quelques mois après sa sortie grand public, il transforme de nombreux métiers en accélérant certaines tâches qui demandaient, tout récemment, beaucoup de temps à certains professionnels.

Les créateurs de contenu – les rédacteurs, les graphistes, les infographistes et tous les autres – sont bien placés pour ressentir l’impact de ChatGPT dans leur quotidien. Même si ChatGPT n’en est encore qu’à ses premiers pas, il démontre déjà plusieurs compétences nécessaires dans ces secteurs :

  • Suivre des instructions et des données pour inspirer la création;
  • Produire des textes, des brouillons, des blogues, des contenus de site Web ou des ebooks en respectant des styles variés;
  • Offrir rapidement des réponses claires et complètes à des demandes, peu importe la complexité de ces dernières;
  • Produire rapidement des contenus qui conviennent à diverses utilisations.

Même avec une demande mal formulée, avec ou sans instructions détaillées sur le style, le ton ou l’alignement éditorial, ChatGPT peut générer des textes en quelques instants.

Qui se laisse réellement convaincre par ChatGPT?

La situation inquiète plusieurs rédacteurs, qui craignent d’être remplacés par des outils comme ChatGPT. Certaines tendances actuelles montrent que le marché se transforme. En 2023, plus de 37 % des entreprises utilisaient déjà l’IA pour réaliser certaines tâches courantes.

Il reste encore beaucoup d’éducation à faire autour de l’utilisation de ChatGPT, mais la plupart des clients comprennent la différence entre un expert et un outil de travail.

53% des lecteurs sont incapables de repérer un contenu généré par ChatGPT

Pour les lecteurs, ChatGPT ne représente pas nécessairement un problème. Après tout, près de 53 % des gens sont incapables de dire si un contenu a été généré artificiellement ou non. S’ils n’arrivent pas à faire la différence, est-ce si important que le texte ait été créé par une IA? Pourvu que le contenu final soit utile, informatif, pertinent et agréable à lire.

La situation s’avère problématique lorsqu’un texte généré partage de la désinformation ou contribue à diffuser des discours haineux. Même sans ChatGPT, l’abondance de contenus de qualité douteuse est déjà un problème.

ChatGPT et l’art de la bullshit

En tant qu’outils, ChatGPT et les autres agents conversationnels intelligents sont d’une utilité difficile à nier. Le problème est de les utiliser de manière peu scrupuleuse pour générer rapidement un contenu convaincant en apparence, mais sans qualité ni originalité.

Le philosophe américain Harry Frankfurt définissait les boniments (dans son livre On bullshit) comme étant l’intention de convaincre sans considération pour la vérité.

Si on s’arrête à cette définition, ChatGPT est fort probablement le meilleur bullshitter de tous les temps!

Concrètement, plusieurs améliorations apportées à ChatGPT dans les derniers mois ont permis de régler certaines anomalies. Par exemple, il est plus difficile aujourd’hui de générer un texte qui explique qu’un œuf de vache est plus lourd qu’un œuf de poule.

Certains diront qu’en « entraînant » l’outil, il devient meilleur. Et c’est en partie vrai. En l’alimentant adéquatement, en lui fournissant des instructions précises et en le forçant à peaufiner les résultats, il s’améliore.

Mais l’art du boniment avec ChatGPT est plus subtil que ça. Il arrive à convaincre les utilisateurs que ce qu’il génère est « bon » et nécessairement fiable. Une personne qui lui demande d’agir en tant qu’expert marketing recevra un texte qui semblera répondre à ses critères – peu importe si le résultat convient réellement à son contexte.

Le métier de rédacteur Web se transforme

Les rédacteurs professionnels demeurent nécessaires. Grâce à leur solide bagage d’expériences et de connaissances, ils sont capables de mesurer les qualités d’un texte, d’identifier les éléments à bonifier et de transformer ces informations en instructions.

Autrement dit, ils comprennent suffisamment bien le métier pour aider un rédacteur junior – ou ChatGPT – à progresser dans son travail.

Je dis parfois aux jeunes rédacteurs que s’ils n’apprennent pas à utiliser des outils comme ChatGPT, ils risquent effectivement d’être remplacés d’ici quelques années. De la même manière qu’Internet a transformé notre façon de chercher et de partager de l’information, ChatGPT renouvelle notre manière de rédiger.

Les rédacteurs de demain seront sans aucun doute d’excellents vulgarisateurs, des experts de la prompt (les instructions écrites pour obtenir un résultat dans les agents conversationnels) et des analystes capables de décortiquer des enjeux liés à la communication avec finesse.

Ils passeront probablement autant de temps à rédiger un texte qu’à en générer.

Mais ils resteront essentiels aux organisations qui visent à créer des contenus originaux et riches.

Les talents des futurs rédacteurs Web

Le travail des futurs rédacteurs Web devrait sensiblement ressembler aux tâches qu’ils accomplissent aujourd’hui.

Certaines qualités deviendront cependant encore plus précieuses et recherchées dans leur domaine :

  • Capacité d’analyse
  • Compréhension des enjeux de communication
  • Empathie développée pour comprendre les enjeux des lecteurs et créer des liens émotionnels durables avec eux
  • Sens de l’éthique et de la propriété intellectuelle
  • Curiosité et esprit critique
  • Maîtrise de l’art de la prompt

Ces compétences sont déjà extrêmement utiles aux rédacteurs. La facilité avec laquelle ils pourront générer du contenu – et se l’approprier – rendra le travail des rédacteurs compétents encore plus remarquable.

La maîtrise de la langue restera évidemment toujours aussi importante, même avec des outils pour assister à la rédaction. Corriger son propre style et développer sa capacité à s’adresser à différents lecteurs ne se fait qu’en rédigeant, encore et encore!

L'IA est un outil qui optimise nos méthodes de rédaction

Le défi, c’est d’ajouter ChatGPT à sa méthode, sans prendre les nombreux raccourcis qu’il nous propose.

Générer du contenu en quantité industrielle sans se soucier de sa qualité n’a rien de sorcier.

Le temps gagné en recourant à ChatGPT devrait cependant être réinvesti dans d’autres tâches, tout aussi importantes que la rédaction elle-même :

  • Vérifier les informations
  • Travailler le rythme du texte et varier la longueur des phrases
  • Personnaliser le ton et le style
  • Ajuster le vocabulaire pour l’adapter au lecteur
  • Valider la structure des idées et le découpage des paragraphes
  • Etc.

Pour vous donner un exemple plus concret, ma méthode de rédaction comprend 7 étapes. Aucune n’est remplacée par ChatGPT. Mais chaque étape peut bénéficier de l'outil.

  1. Recherche sur le lecteur (ou la clientèle) et le sujet
  2. Idéation
  3. Rédaction du brouillon
  4. Rédaction du premier jet
  5. Révision
  6. Ajustements et vérifications finales
  7. Publication

Même si ChatGPT me permet de gagner du temps lors de chacune de ces étapes, je dois tout de même intervenir pour m’assurer du bon résultat. Car si ChatGPT peut s’avérer extrêmement efficace sur certains plans, il n’en demeure pas moins qu’il manque cruellement de talent et d’expérience.

Qu'on se le dise : rédiger du contenu original qui arrive à susciter des émotions chez un lecteur n’est pas sa force.

Vous aimeriez optimiser vos méthodes de rédaction?
Venez prendre un café virtuel!

Dans quelles tâches ChatGPT excelle-t-il?

En tant qu’assistant, ChatGPT excelle dans l’art de structurer, de vulgariser et de générer rapidement des textes.

La plupart du temps, j’utilise ChatGPT comme un rédacteur junior. Il m’assiste pour réaliser certaines tâches ou pour accélérer le traitement d’un problème :

  • Surmonter le syndrome de la page blanche
  • Fournir des idées pour structurer un texte
  • Tester différentes manières d’écrire une idée
  • Générer des listes de sujets connexes à un domaine
  • Réduire la longueur d’un paragraphe ou d’une phrase
  • Écrire un premier brouillon pour m’aider à lancer la rédaction

Plutôt que de rédiger des ébauches pour quelques profils de lecteurs différents, je lui donne quelques instructions pour qu’il m’en génère.

Grâce à la capacité de synthèse et à la rapidité d’exécution de ChatGPT, je peux concentrer davantage d’attention au texte à produire. Le temps d’idéation est ainsi accéléré et les risques de rester bloqué devant sa page blanche sont éliminés.

ChatGPT est un excellent vulgarisateur

Un vulgarisateur plutôt efficace

Pour simplifier une idée et en extraire la plus substantifique moelle (comme l’écrirait Rabelais), ChatGPT est difficile à ignorer. Il peut, en quelques instants, cibler les grandes lignes efficaces d’un texte pour expliquer une information, même complexe.

Mais sa vitesse et sa capacité de synthèse connaissent des limites. Par exemple, l’IA n’est pas capable de « comprendre » ce qui est important. Un rédacteur expérimenté peut cependant lui donner des instructions détaillées et vérifier le résultat final pour s’assurer que les informations importantes s’y trouvent.

Un outil pour structurer des idées

Faire un plan est rarement l’étape favorite des personnes à qui j’enseigne la rédaction SEO. Souvent, on me dit que le plan est l’étape la moins agréable, qu’il freine les élans créatifs et qu’il n’est pas nécessaire.

Bonne nouvelle : ChatGPT génère des structures de textes, d’articles, de formations et de bien d’autres contenus en quelques instants, sans se plaindre.

Si la rédaction d’un plan ne vous dit rien, il vous donnera une structure que vous pourrez ensuite ajuster à vos besoins. Après, il ne vous restera qu’à laisser libre cours à votre créativité!

Un rédacteur junior qui suit nos instructions

ChatGPT suit généralement bien les instructions qu’on lui donne. Quand on lui fournit des instructions détaillées, claires et précises, il arrive à générer des résultats impressionnants.

Cela dit, sa capacité à raisonner par lui-même l’amène parfois à écrire quelques bêtises. L’art de la prompt se développe et il faut apprendre à communiquer avec lui pour qu’il réalise le travail attendu.

L’erreur à ne surtout pas commettre, c’est de croire qu’il peut penser à notre place. Si nos instructions manquent de clarté ou qu’elles sont trop floues, les réponses offertes par l’IA risquent de rater leur cible.

Pourquoi ChatGPT ne remplace pas les rédacteurs d’expérience?

Comme rédacteur, ChatGPT n’a pas vraiment de talent. Le génie créatif n’est pas son fort. Les émotions lui échappent.

Même en l’entraînant, les textes qu’il génère manquent toujours de personnalité.

Je compare souvent les textes générés par ChatGPT à des télémarketeurs qui suivent un script. Même avec un excellent texte pour les diriger, on sent toujours que la conversation est un peu vide et prémâchée.

Pour certains textes, ce n’est pas vraiment un enjeu. Un texte générique accompagné d’une photo stock peut suffire à plusieurs.

Pour des projets qui espèrent créer une relation forte avec une clientèle locale, c’est un véritable problème.

ChatGPT est un assistant à la rédaction

Travailler le storytelling

Raconter une histoire passe par les émotions, le vécu et l’expérience. Trois choses que ChatGPT ne possède pas.

Quand je rédige les textes d’un client, j’ai besoin de sa participation. Mes compétences en rédaction et en référencement Web ne remplacent pas son expertise, son contact avec sa clientèle et sa manière de transmettre ses connaissances.

Mon travail, c’est justement de rendre à l’écrit les nombreuses particularités qui caractérisent chaque projet.

Peut-être que ChatGPT sera un jour capable de créer un storytelling riche et engageant, transformant un simple texte en expérience pour son lecteur.

Pour le moment, les rédacteurs en chair et en os sont encore les meilleurs pour que vos textes parlent à des humains avant tout.

Comprendre les émotions

ChatGPT arrive à berner la majorité des lecteurs. Les études se multiplient, mais arrivent toutes à la même conclusion. Même les experts en linguistique n’y voient parfois que du feu!

Ce qui distingue réellement un rédacteur de ChatGPT, ce n’est pas la capacité à convaincre. C’est l’accès à des nuances émotionnelles subtiles qui peuvent revêtir une importance capitale pour transmettre un message.

Être en mesure de comprendre les raisons motivant les réactions des internautes (leur engagement, leur désintérêt, etc.), de se mettre à la place du lecteur et d’anticiper ses émotions n’est pas (encore) à la portée d’un outil comme ChatGPT.

Il peut rédiger un texte convaincant. Il peut déterminer si un contenu a fonctionné ou non en fonction d’un objectif précis. Son analyse se limite cependant aux données accessibles et celles-ci rendent rarement compte de la complexité de nos émotions et de la subjectivité de nos expériences de lecture!

Les rédacteurs d’expérience, eux, ont une impressionnante capacité à mesurer la manière dont les lecteurs ont perçu un message. Pas uniquement en recourant à des statistiques sur les interactions ou à différents indicateurs d’engagement, mais en prenant en compte tous les enjeux de la communication, incluant la dimension émotionnelle.

Développer une expertise

Il ne suffit pas de demander à ChatGPT d’agir comme un expert pour qu’il le devienne. Attention aux recettes qui vous proposent des instructions simplistes où il suffit de lui commander « d’agir comme un expert en rédaction »!

ChatGPT n’a pas la capacité de générer un texte qui demande une expertise poussée dans un domaine. Sa base de données est immense, mais il est dépendant des instructions et des informations qu’on lui fournit.

En ce sens, demander à ChatGPT d’agir comme un expert, sans lui fournir des balises claires et une base de données précise, c’est comme demander à un rédacteur junior d’agir comme un expert en communication.

Les rédacteurs professionnels connaissent les mêmes limites que ChatGPT pour rédiger. Ils ont besoin d’information et de balises claires pour créer un texte approprié. Contrairement à ChatGPT, ils sont cependant capables de comprendre le contexte de communication. Ils peuvent cerner la tonalité et le style qui doivent guider le texte et l’horizon d’attente des lecteurs.

En fait, les rédacteurs sont probablement les meilleures personnes pour générer des textes avec un outil comme ChatGPT. Ils comprennent ce qui est nécessaire pour produire le texte attendu, la manière dont le texte doit être construit pour être lu par le lecteur visé et le contexte qui assurera la pertinence du texte final.

On ne devrait donc pas compter sur l'IA pour remplacer les rédacteurs. Il faudrait plutôt s'assurer de les former pour qu'ils comprennent les enjeux de l'IA.

Les principaux problèmes des textes générés par ChatGPT

Au-delà de la performance et de l’efficacité de l’outil pour générer des contenus, l’utilisation de ChatGPT soulève plusieurs enjeux de taille qui nécessitent une réflexion sérieuse :

  • Éthique : qui est responsable si un texte généré ne contient pas des informations factuelles ou fiables?
  • Propriété intellectuelle : peut-on s’approprier le travail d’une IA ou faut-il la créditer? Une IA peut-elle être considérée comme « auteur » d’un texte?
  • Dépendance à l’IA : si on remplace l’expertise des rédacteurs par une IA, qui pourra assurer la qualité des textes à l’avenir?
  • Originalité et créativité : sommes-nous prêts à lire des textes qui semblent tous sortir de la même usine?
  • Implantation de l’IA : qui possède l’expertise pour alimenter la base de données de l’IA et pour assurer la qualité des résultats?
  • Compréhension des nuances culturelles : une IA peut-elle remplacer l’expertise d’un humain pour comprendre les nuances culturelles qui pourraient affecter la communication?
  • Biais des données : l’IA étant dépendante des données qu’on lui fournit, celles-ci sont-elles absolument fiables?

Ces problèmes ne sont pas simples. Pensons simplement à la paternité des textes : si on reconnait qu’une IA peut être considérée comme auteur, comment procéder pour citer ses sources? Qui est responsable en cas de désinformation ou de problème?

L'IA est un outil dont les rédacteurs devraient apprendre à se servir

Je pense que le principal risque que représente ChatGPT est l’illusion que rédiger est facile. À partir d’une simple ligne d’instruction vague, il est capable de générer des textes longs, qui semblent pertinents et fiables à première vue. Rédiger est un métier. Pour devenir un expert en rédaction, il faut se pratiquer, développer des compétences qui dépassent largement « l’écriture » ou la maîtrise d’une langue.

Même si un outil comme ChatGPT représente une évolution importante dans le monde de la rédaction, les compétences reconnues des rédacteurs restent nécessaires :

  • Comprendre le contexte de communication
  • Se mettre à la place du lecteur
  • Rédiger un texte original et intéressant
  • Vérifier la validité des informations
  • Mesurer les résultats quantitatifs ET qualitatifs

Alors, est-ce que l’IA remplacera les rédacteurs?

Après seulement quelques mois, l’IA transforme déjà le métier des rédacteurs. Avec le temps, je n’ai aucun doute qu’elle prendra encore plus de place et sera capable de réaliser des tâches qui sont plus à même d’être réalisées par des rédacteurs.

Mais si l’IA peut très bien s’inspirer de tous les textes possibles et imaginables contenus dans la bibliothèque de Babel (Borges), elle n’est pas encore capable d’inventer et encore moins d’apprécier de nouveaux textes.

Pour le moment, rassurons-nous : l’IA a encore besoin d’experts et d’humains pour l’aider à générer des contenus.

  • C’est un humain qui rédige les instructions.
  • C’est un humain qui programme l’IA.
  • C’est encore un humain qui consulte le résultat.

Vous ne devriez donc pas vous sentir mal d’utiliser ChatGPT pour vous aider à rédiger. Bien au contraire! Se passer de cet outil n’est pas bien différent que de préférer un crayon à mine à un clavier pour rédiger des contenus Web.

N’oubliez simplement jamais qu’il s’agit d’un outil. Il ne remplace pas votre expertise, votre vécu et vos compétences.

Tout comme il ne remplace pas l’aide précieuse qu’un rédacteur peut vous apporter. Même si vous lui demander de retravailler les textes que vous avez générés avec ChatGPT!

D’ailleurs, si vous cherchez du soutien pour générer des textes, pour créer vos contenus ou pour apprendre des méthodes de rédaction efficaces, c’est justement notre spécialité. Venez prendre un petit café virtuel – ou bien réel – avec nous pour en discuter!

À propos de l'auteur

Image

Michel Bouchard

Je suis un consultant en marketing de contenu et un communicateur polymorphe. Depuis 2014, je travaille à développer de meilleures pratiques de communication et à mieux comprendre les enjeux du numérique pour les entreprises, les entrepreneurs et le grand public. J'ai fondé Remédia pour aider ma clientèle à créer des contenus aussi intéressants à lire que performants sur les moteurs de recherche.